Tatouage éphémère noir à base de henné : attention aux risques !

Les tatouages éphémères noirs à base de henné, souvent réalisés en période estivale, peuvent être à l’origine de réactions allergiques graves. Le point avec l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Les tatouages au henné rencontrent beaucoup de succès. Ils sont proposés aux vacanciers sur les plages, dans les centres de vacances ou sur les marchés. Cependant, l’ANSM les déconseille vivement car la couleur noire et la longévité du tatouage sont obtenues par l’ajout illégal de paraphénylènediamine (PPD) dans le henné. La PPD est une substance autorisée dans les produits cosmétiques mais uniquement dans les teintures capillaires et à une concentration ne pouvant excéder 6 %. Cette substance est également utilisée pour colorer les textiles. Elle est susceptible de provoquer un eczéma allergique pouvant être grave.

En effet, des réactions peuvent survenir sur la zone tatouée ou s’étendre à la zone avoisinante et même à tout le corps de quelques heures à plusieurs semaines après la réalisation du tatouage. Elles peuvent être sévères et nécessiter une prise en charge médicale urgente ou une hospitalisation. Elles peuvent également conduire à une poly-sensibilisation définitive et irréversible, notamment à des caoutchoucs, colorants vestimentaires et teintures capillaires permanentes et empêcher la pratique de certaines activités professionnelles, comme la coiffure.

Soyez donc prudent et évitez de réaliser un tatouage quand vous n’êtes pas certain de la provenance, de la composition du henné noir et de l’absence de colorant ajouté.

En cas d’apparition de réaction de la peau, consultez rapidement un professionnel de santé.

 

 

 

Article realisé par la Direction de l’information légale et administrative (https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12832)