Bar mais aussi salon de tatouage, le Lounge Retro’f Café ouvre ses portes !

L’idée lui trottait dans la tête depuis quatre ans. C’est désormais chose faite. Après 25 ans à travailler dans le ferroviaire, Christophe Courden ouvre aujourd’hui son bar-brasserie, le Lounge Retro’f Café, à la plage de Calais (anciennement le Petit Baigneur). Pour cette reconversion, il a misé sur un concept pour le moins innovant. « On a aménagé une salle au fond à droite où nos clients pourront se faire tatouer », annonce le gérant.
« Le développement du front de mer est une réelle opportunité »
Lui-même tatoué, le Calaisien s’est inspiré de ce qui se fait à l’étranger, notamment à Londres et aux États-Unis.
Dans un premier temps, ce sera Mickaël Depré, le tatoueur de la Buse, qui viendra sur place tatouer ses propres clients. « Beaucoup de gens sont curieux et veulent se faire tatouer mais sont réticents par rapport à la douleur etc. Là, ils pourront regarder les clients, avec leur accord, et voir comment ça se passe. » Par la suite, le gérant souhaite faire venir des tatoueurs des environs, triés sur le volet.

Une affaire montée en deux mois et demi

Ce projet de tattoo bar, Christophe Courden l’a concrétisé à la vitesse de l’éclair. « J’ai monté l’affaire en deux mois et demi, déclare le gérant, qui a acheté le local début mai. On a fait vite pour être prêts pour l’ouverture aujourd’hui. » Le gérant a misé sur une ambiance rétro vintage « avec de la musique pop-rock, du blues, du Johnny Cash… » En plus des banquettes à l’extérieur, un coin salon est aménagé au sein de l’établissement pour déguster des planches de charcuterie ou de fromage. Le Lounge Retro’f Café propose également de la restauration rapide et traditionnelle, avec un menu vegan. « On utilise des produits frais et un maximum locaux », souligne le gérant.
Si Christophe Courden s’est lancé dans ce projet, c’est avant tout pour l’emplacement de la brasserie. « Le développement du front de mer est une réelle opportunité, estime-t-il. Je trouve qu’il y a quelque chose à faire avec les autres commerçants de la plage. Ça marche bien en période estivale mais dès qu’il fait moche, le quartier est mort. Il faut donner un coup de fouet pour redynamiser tout ça. »
Le gérant l’assure : il sera ouvert par n’importe quel temps et toute l’année, « même si on va adapter nos horaires pendant l’hiver. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *