QUAND VEGAN ET TATOUAGE S’ASSEMBLENT

 Depuis quelques temps déjà il est possible de se faire tatouer sans utiliser de produits d’origine animale ou ayant été testés sur les animaux.

Le veganisme attire de plus en plus de français au fil du temps. Ils étaient 90 000 en 2015, contre plus de deux millions de Français aujourd’hui.  Un mouvement qui s’étend jusqu’au tatouage. Car si beaucoup l’ignorent, les produits utilisés pour se faire tatouer contiennent, pour la majorité, des substances d’origine animale.

Même si certaines des plus grosses marques du marché comme World Famous et Eternal Ink sont veganes, certaines encres industrielles sont encore à base de glycérine, de gélatine, de gomme-laque ou de charbon d’os, formulés à partir d’insectes, de porc, de poisson ou d’animaux calcinés pour limiter les frais de production.

La certification vegane attire de plus en plus de tatoueurs soucieux du bien être de leurs clients.

L’encre de Chine contient par exemple de la peau de lapin… Un autre élément insoupçonné utilisé par les tatoueurs, le stencil ou feuille de transfert, renferme parfois de la lanoline, autrement dit de la graisse de laine de mouton. Les savons et crèmes utilisés dans les salons de tatouages classiques peuvent aussi contenir des ingrédients d’origine animale comme de la graisse de boeuf.

Si vous souhaitez trouver un salon vegan, je vous invite à vous rendre sur le site : www.vegan-france.fr qui répertorie tous les salon vegan de France