Pour un tatouage intégral, il consent à une ablation de son pénis et de ses tétons

Un Russe de 32 ans ayant survécu à un cancer du côlon a décidé de sacrifier son pénis et ses tétons pour permettre le tatouage de son corps tout entier, ainsi lourdement dépigmenté suite aux traitements subis.

Adam Curlykale peut difficilement passer inaperçu. Avec une peau grise sur laquelle le blanc ne vient se poser que sur ses sourcils et sa moustache, ce Russe de 32 ans a écopé d’un surnom faisant référence à un biscuit bien connu. Et s’il a volontairement choisi cette apparence, Adam l’a voulue telle une réaction à un lourd combat.

Notre homme a ainsi été atteint d’un cancer du côlon, et s’il en est aujourd’hui guéri, les lourds traitements qu’il a subis ont sensiblement dépigmenté sa peau. Tant et si bien qu’Adam a souhaité la recouvrir d’une encre graphite, le gris étant sa couleur préférée. Un tatouage pour le moins géant puisque appelé à se manifester sur son corps tout entier.

Survivant d’un cancer du côlon, un Russe se “redécouvre” par les tatouages

Dans des propos rapportés traduits par Top Santé, Adam souligne que les tatouages l’ont aidé à saisir le sens de sa nouvelle vie“Les tatouages m’ont permis de me redécouvrir. Je me suis vu beau. La vie est si courte que j’ai cessé de me demander de quoi demain serait fait”.

“Beaucoup de saignements” mais “pas besoin de transfusion”

Pour permettre à ce tatouage de recouvrir l’intégralité de son corps, Adam a dû se soumettre à une intervention chirurgicale pour se séparer de son pénis et de ses tétons. Une opération s’étant déroulée à Guadalajara, au Mexique, avec le soutien de son amie Veronika.

Sur une publication de son compte Instagram datée du 14 juillet, on voit Adam convalescent sur son lit d’hôpital. En légende, il ne semble témoigner d’aucune complication : “Je viens juste d’avoir une négation génitale. J’ai eu beaucoup de saignements mais heureusement pas besoin de transfusion. Veronica est avec moi et prend soin de moi”.

Quelques jours plus tard, il sortait de l’hôpital, et si la douleur est restée avec lui, Adam en a été quelque peu soulagé par l’“énorme soutien” manifesté par les internautes durant son épreuve.

Article écrit par : Gael Brulin pour www.24matins.fr